EXCELLENT SARLAT

SARLAT AUJOURD’HUI

Sarlat-la-Canéda est la capitale du foie gras, du canard, de la truffe et des noix !
Le marché a lieu tous les samedis et durant l’été les rues sont investies par les artisans locaux; des animations de rue, des commerces spécifiques et des activités culturelles vous sont offerts.

A deux, en famille, entre amis ou bien en groupe, venez découvrir le meilleur de Sarlat :

Les visites traditionnelles : d’avril à octobre, Sarlat, ville d’Art et d’Histoire, offre un large éventail de visites adaptées à tous les publics, les petits comme les grands;
Les visites pour les groupes : toute l’année, sur réservation, l’Office de Tourisme de Sarlat Périgord Noir vous propose de découvrir tous les charmes de la cité médiévale lors d’une visite privée, en compagnie d’un guide.
Les visites spectacles en été : de la balade contée avec une figure du pays en passant par la visite théâtralisée.
Spécial enfants l’été (pour les 8/12 ans) : même les plus petits pourront apprendre à aimer Sarlat grâce à une visite à la fois ludique et enrichissante spécialement concoctée pour eux.

Monuments architecturales:

La cathédrale Saint-Sacerdos (XIIe siècle au XIVe siècle).
La chapelle des Récollets, dite des pénitents blancs (XVIIe siècle), musée d’art sacré.
La maison de La Boëtie, XVIe siècle.
Le château de Campagnac, XIVe et XVIe siècle.
Le château épiscopal de Temniac (ruines du XVe siècle), ouvert à la visite.
L’église Sainte-Marie, reconvertie en marché couvert et espace culturel par l’architecte Jean Nouvel.
L’ascenseur panoramique, situé dans le clocher de l’église Sainte-Marie qui offre une vue sur les toits de la ville.
L’ancien évêché qui abrite l’Office de Tourisme et des salles d’expositions.
Le jardin des Enfeus (XIVe au XVIe siècle).
La lanterne des morts (XIIe siècle) de près de 10 m de haut, assez rare en France.
La tour du Bourreau et les restes partiels des anciens remparts.
Le manoir de Gisson, classé Monument Historique et situé dans le secteur sauvegardé de la vieille ville.

SARLAT, VILLE d’ART et d’HISTOIRE

Classée ville d’Art et d’Histoire, Sarlat-la-Canéda est une commune française, située dans le département de la Dordogne et la région Aquitaine. Elle est réputée pour avoir la plus forte densité de monuments historiques classés ou inscrits au monde. Elle fait partie des plus beaux détours de France.

Située dans le Périgord Noir, Sarlat est une cité médiévale qui s’est développée autour d’une grande abbaye bénédictine d’origine carolingienne. Seigneurie monastique, elle atteignit son apogée au XIIIe siècle. L’origine de l’abbaye se perd dans les légendes. Elle existe au IXe siècle, faisant partie des six grandes abbayes du Périgord (avec Paunat, Belvès, Saint-Front-de-Périgueux, Brantôme et Terrasson). L’abbaye carolingienne de Sarlat est la seule à avoir été épargnée par les Vikings, car située à l’écart de la Dordogne et de ses affluents.

Elle a su demeurer indépendante et se plaça en 1153 sous la protection directe du Saint-Siège à Rome. Elle fut reconstruite à l’époque romane entre 1125 et 1160. En 1318, l’abbaye fut le siège du nouvel évêché créé par le Pape Jean XXII. L’église abbatiale devint la cathédrale du diocèse de Sarlat. Les évêques, remplaçant les abbés, commencèrent sa transformation architecturale qui fut achevée seulement à la fin du XVIIe siècle.

À partir du XIVe siècle, évêques et consuls se partagèrent le pouvoir jusqu’à la Révolution. Devenue cité épiscopale, Sarlat joua un rôle prééminent lors de la guerre de Cent Ans. Réserve d’hommes d’armes, de munitions et de vivres, la ville fortifiée fut également défendue par les châteaux situés aux alentours : Beynac, Castelnaud… et put porter secours à d’autres villes assiégées par les Anglais : Belvès, Domme, Montignac. Elle devint cependant anglaise à la suite du Traité de Brétigny en 1360. Elle se rallia au roi de France dix ans plus tard lorsque le connétable du Guesclin repoussa les Anglais. La ville, tout en jouant le même rôle que précédemment, dut se rendre deux fois et souffrir des exactions du capitaine de Vivans et du vicomte de Turenne.

La Fronde mit fin à cette période favorable en 1652. Sarlat fut de nouveau occupée par les troupes de Condé. Elle s’en délivra dans le sang. La qualité architecturale de ses monuments et de ses immeubles atteste de son dynamisme et de sa capacité à se maintenir.